Jour 2 et 3 – Libérathon Sésamath

Durant 5 jours, 10 membres de l’association Sésamath sont réunis au Labo de l’édition pour rédiger le livre Sésamath : mode d’emploi dans le cadre d’un libérathon (ou booksprint) organisé par Floss Manuals et soutenu par l’OIF.

Sésamath, association composée d’enseignants bénévoles et salariés, produit depuis 2000 des ressources numériques libres et des manuels scolaires imprimés pour accompagner l’apprentissage des mathématiques.

Le livre rédigé collectivement sur la plateforme Floss Manuals est pensé comme un manuel destiné à tous les enseignants de mathématiques qui souhaitent développer un chapitre local de Sésamath dans l’espace géographique de la francophonie.

affiche-libérathon

La mise en place de procès d’écriture et de réécriture

Le premier jour du libérathon fut consacré essentiellement à la présentation de la plateforme de rédaction, des règles du libérathon et à la définition d’une table des matières.

Au cours des deuxième et troisième jours d’écriture, le procès d’écriture se rode, sous la houlette d’Elisa Castro de Guerra, présidente de Floss Manuals.

La journée est rythmée par 3 réunions de relecture collective ou comités éditoriaux, qui ont lieu chaque jour matin, midi et soir.

Les participants parcourent ensemble la table des matières dans l’ordre du livre et s’arrêtent sur chaque section. Les chapitres fraîchement rédigés sont projetés à l’écran et commentés par leur auteur, qui expose ses partis pris de rédaction et les difficultés rencontrées.

Elisa attribue à chacun la responsabilité d’une « relecture critique » d’un chapitre, la rédaction d’un nouveau chapitre ou la réécriture d’un chapitre incomplet ou à retravailler.

Le travail est réparti entre les experts de Sésamath en fonction de leur connaissance de tel ou tel projet de l’association et de leur expérience au sein de l’association.

Après chaque réunion de comité éditorial, les rédacteurs se dispersent au sein du Labo de l’édition. Ainsi, le libérathon alterne des temps de conception collective et des temps d’écriture solitaire. « Comme Sésamath en somme », plaisante Sébastien Hache, le président de l’association.

Une discussion animée sur le texte projeté à l'écran

Une discussion animée sur le texte projeté à l’écran

Le ballet de la relecture collective

Elisa coordonne l’ensemble du procès d’écriture et de relecture. Elle note tout sur un carnet et sait à chaque instant à quoi est occupé chacun des participants.

Les novices qui participent au libérathon, c’est-à-dire les personnes qui ne connaissent pas ou peu l’activité de Sésamath, ont la mission de relire l’ensemble des textes sur la plateforme, et de corriger directement coquilles et orthographe.

Il y a donc deux niveaux de relecture :

-          La relecture critique, qui concerne la structure du livre, le traitement des différents sujets – le contenu en somme. Les experts ont le point de vue le plus informé, mais les débutants peuvent contribuer en signalant la nécessité de clarifier tel ou tel point qui n’est pas évident à une personne qui ne connaît pas Sésamath.

Sésaprof, par exemple, est un terme familier aux rédacteurs puisqu’il s’agit du nom de l’espace en ligne réservé aux enseignants utilisateurs de Sésamath, mais jargon dont la signification est inconnue à n’importe quel novice.

-          La relecture formelle, qui concerne la mise en forme du texte et l’orthographe.

Certaines règles de présentation sont soumises à consensus : l’insertion des url dans un  texte qui sera publié à la fois en numérique et sur papier, l’utilisation du gras et des italiques, l’écriture des chiffres, l’utilisation des majuscules.

Un participant non expert de Sésamath mais habitué des libérathons et pointu sur les questions de mise en forme corrige les textes à distances sur la plateforme tout au long du week-end. Merci Goofy !

L'espace d'écriture sur la plateforme de Floss Manuals

L’espace d’écriture sur la plateforme de Floss Manuals

Harmoniser la structure du livre

Dimanche soir, au terme d’une journée et demie d’écriture intensive à 20 mains (et 10 cerveaux), les contours du livre commencent à se définir nettement. Tous les chapitres définis en début de sprint sont rédigés totalement ou en partie. Des disparités apparaissent entre les sections du livre.

Certains chapitres sont difficiles à rédiger. Les symptômes de l’angoisse de la page blanche ont saisi les rédacteurs du chapitre consacrés aux supports de diffusion ! Attention : s’il est possible de supprimer certains chapitres, prévient Elisa, il n’est pas possible d’en rajouter.

D’autres sujets ont au contraire inspiré les rédacteurs, trop peut-être ? Le chapitre dédié à l’historique, que réclament depuis longtemps les curieux, comprend 20 pages, 10 fois plus que celui consacré aux licences !

Le libérathon comme temps de débat

La rédaction collective d’un livre suscite le débat sur l’objet du livre, l’association Sésamath même  –toujours dans le respect des positions de chacun.

Chaque comité éditorial en dépit de sa convivialité cristallise l’antagonisme des points de vue sur des sujets de controverse :

-          L’historique : avec quel degré de détail l’histoire secrète de Sésamath doit-elle être exposée dans un livre ? Est-ce qu’elle ne devrait pas plutôt être publiée dans le wiki de l’association ?

-          L’accès aux ressources de Sésamath : paradoxe, les ressources sont libres mais pas toutes accessibles.

-          Les spécificités locales : comment adapter Sésamath, association qui s’est construite dans le contexte juridique et économique français, à la Belgique, à la Suisse, et au-delà, aux pays africains ? Cet aspect central à la rédaction, point de départ de l’idée d’un livre-mode d’emploi sur Sésamath, est souvent rappelé par Gabriel (enseignant en Suisse) et Brigitte (enseignante en Belgique).

-          Les manuels numériques : quels choix technologiques favoriser ? Quels choix technologiques s’imposent de façon réaliste, en fonction des ressources de l’association ?

Sésamath est un projet vivant, qui évolue constamment. Rendre compte de sa réalité dans un livre est un exercice difficile, qui révèle la diversité des personnalités qui animent l’association, le caractère organique de son développement, et l’incertitude sur les futures orientations, qui seront – c’est certain – décidées collectivement et librement.

Cependant, les livres publiés sur Floss Manuals ne sont jamais figés. Ils peuvent à tout moment être amendés et corrigés par un rédacteur expert ou non expert, ayant participé ou non au libérathon. C’est là tout le sens d’une telle plateforme d’écriture, publication, lecture et remixage.

About these ads
Cette entrée, publiée dans Compte-rendus, est taguée , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s