Open Book Hack à la New York Public Library…et bientôt à Paris ?

Les 11 et 12 janvier 2014, au cœur de la New York Public Library, un des bâtiments les plus anciens et majestueux de Manhattan situé sur la 42e rue, avait lieu un hackathon dédié au livre ou Open Book Hack. J’ai eu la chance d’y participer.

L’événement était accueilli sous les plafonds sculptés de la vénérable institution publique par les NYPL Labs dont la mission est d’imaginer le futur de la bibliothèque à l’âge d’internet. Son équipe, composée de développeurs et de designers, travaille étroitement avec les bibliothécaires et conservateurs pour concevoir de nouveaux outils, applications et expériences pour la bibliothèque. Les projets qui sont menés par les Labs exploitent directement les retours et avis du public pour améliorer, imaginer ou remixer les données de la bibliothèque, dans un esprit d’expérimentation.

Image

Après un premier hackathon organisé en juin 2013 pour la réalisation de data visualisations et outils de géolocalisation nourris de l’analyse des données contenues dans les cartes et atlas de New York conservés à la bibliothèque, les NYPLabs se sont rapprochés de la Readium Foundation pour concevoir un hackathon dédié cette fois-ci  aux livres numériques open source et à la production de contenu en s’appuyant sur HTML5, EPUB, et l’Open Web Platform.

L’événement bénéficiait également du soutien d’O’Reilly Media, Perseus BooksHypothes.is, Google, et Datalogics.

La mission des participants organisés en équipe formées spontanément, le jour même, était d’imaginer pour le futur du livre des applications, services ou contenus. L’enjeu était aussi de faire progresser les services open source et les API dont a besoin l’écosystème d’auteurs, designers, développeurs, éditeurs, bibliothécaires, libraires et lecteurs.

Après une rapide introduction par Bill McCoy, directeur de l’IDPF et de la Readium Foundation, James English, en charge des relations avec les entreprises et les startups à la NYPL et Ben Vershbow, manager des NYPLabs, au tour des participants de se présenter.

Image

Parmi les personnes présentes, 80% sont des développeurs – étudiants en informatique, chercheurs ou entrepreneurs – dont Jake Hartnell de Hypothes.is, Hugues McGuire de PressBooks, des jeunes diplômés d’un bootcamp de 3 mois de la Flatiron School ou de la School of Information de UC Berkeley. Sont également présents quelques bibliothécaires et designers d’expérience.

L’accueil est chaleureux : un abondant petit déjeuner et du café brûlant attendent les participants dont certains viennent de loin – côte Ouest, Canada, Japon et France !

Image

L’infrastructure technique du hackathon a été mise en ligne dans un repository dédié sur GitHub par l’équipe d’organisation.

On y trouve la liste des participants, les informations pratiques et le programme. Sont également listés sur la page « Infrastructure » tous les éléments techniques mis à disposition des équipes qui comprend des outils de content rendering (readium, epub js….), des logiciels de création d’ebooks (Pressbooks …), un outil de manipulation d’epub et d’annotation (hypothes.is). Parmi les participants se trouvent les créateurs de ces outils ou services, prêts à aider les équipes qui voudront s’en servir voir les développer.

Dans le wiki, la NYPL et l’éditeur Perseus a également mis à disposition du contenu pour tests et manipulations – livres numériques au format epub sous creative commons.

Plusieurs participants se lèvent devant l’assistance pour présenter un ou plusieurs projets à développer durant le week-end. Leurs idées relèvent pour beaucoup du domaine de l’annotation et de la lecture sociale. Ceux qui seront finalement développés durant les deux jours du hackathon sont :

Image

  • See And Read : un outil de lecture ludique interactive pour les parents et les enfants qui utilise la technologie Chromecast pour projeter du contenu interactif simultanément sur un smartphone, une TV HD , une tablette ou un PC. (Équipe : Aaron Franco, Grace Ortiz, Gabriel Ortiz, Brian Foo).
  • Une fonctionnalité de e-Textbook pour EPUB 3 qui permet les commentaires et la discussion interactive en temps réels à propos de passages surlignés dans le texte (Équipe : Iwasaki, Najajima, Tamura – Sophia University, Japan).
  • Ajout de deep links dans l’éditeur PressBooks (livres numériques avec des marqueurs de metadonnées) : fonctionnalité qui permet l’insert de marqueur sémantique pour  ajouter un niveau de navigation contextuelle dans un texte. Dans un second temps, cette fonctionnalité pourrait être intégrée dans l’EPUB 3. (Équipe : Jean Kaplansky Max Fenton, Tendi M, and Hugh McGuire)
  • Transformation d’un PDF (ou PDF + XML) en reflowable EPUB (Equipe : Dave Mayo @ Harvard, Noreen @ IA Institute, Julia Pollacks @ Bronx Community College, Jeremy Baron) Github
  • Club de lecture en ligne : l’utilisateur peut créer un nouveau club, rejoindre un club, lire le livre du moment dans le club, le commenter et ouvrir des discussions à partir de passages surlignés.
  • Prototype de d’une interface de navigation et découverte au sein d’une bibliothèque virtuelle avec recherche multi-critères (titre, auteur, sujet, etc.). Interface réalisée avec DPLA StackLife (https://stacklife-dpla.law.harvard.edu/#) (Equipe : Cori Allen, Emma Spencer, Elizabeth, Zach Coble, Shawn Farrell and Amy Wolfe) Breadcrumbs & Beanstalks Github
  • Plugin d’annotation

Le gagnant est annoncé le dimanche soir après deux journées intenses de développement. La session de démonstration qui clôt le week-end est faite dans la hâte : la New York Public Library est un bâtiment public qui ferme à 17h le dimanche, mais le NYPLabs a obtenu un délai de trente minutes supplémentaires.

Image

Chaque participant reçoit un prix offert par Google : une tablette Nexus 7. Le projet récompensé est See and Read, un service de lecture pour les familles qui articule device de lecture et second screen au sein d’une expérience utilisateur aboutie. La fluidité de la démonstration du prototype a séduit le jury comme le public.

Image

Le soir de la restitution, on croise des professionnels du livre venus de tous les horizons dont Virginie Clayssen (Editis), Hadrien Gardeur (Feedbooks) ou Bob Stein (Institute for the Future of the Book) présents à New York pour assister à la Digital Book World.

Un tel événement pourrait-il être organisé en France ? Pourrions-nous mobiliser un nombre suffisamment important de hackers passionnés par le développement de l’epub et des technologies de lecture open source ?

De nombreux apprentissages sont à retenir de ce hackathon : la chaleur toute américaine des organisateurs, le haut niveau de technicité, l’exigence d’ouverture, l’infrastructure technique, la diversité des partenariats –startups, médias et éditeurs. Le partenariat de la NYPL avec la fondation Readium était également essentiel à la problématisation des projets de hack et à leur réalisation technique.

S’il fallait cependant imaginer une version « French Touch » de l’Open Book Hack, au Labo de l’édition bien sûr 🙂 – nous serions attentif à une meilleure diversité des compétences au sein de chaque équipe – développement, design, édition, création de contenu, graphisme – et souhaiterions proposer aux participants une méthodologie de prototypage plus structurée.

J’invite tous ceux intéressés par la réalisation d’un Open Book Hack à Paris à se manifester et à faire des propositions dans l’espace dédié aux commentaires ci-dessous.

Pour aller plus loin :

–          Sur twitter  #openbook2014

–          Consulter les repository de chaque projet dans le wiki de GitHub

–          Le compte-rendu et les photos de l’événement seront bientôt mis en ligne par les NYPLabs

–          Le billet de Virginie Clayssen Hackathon à la bibliothèque publique de New York sur son blog

Camille Pène

Responsable événements et communication au Labo de l’édition

4 réflexions sur “ Open Book Hack à la New York Public Library…et bientôt à Paris ? ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s