La Veille du Labo de l’édition #7 : En brèves

La nouvelle formule de veille du Labo de l’édition vous informe des innovations et analyses les plus marquantes dans le secteur de l’édition et des médias grâce à une sélection de contenus (articles et ressources) qui enrichissent votre regard sur les mutations numériques.
Hackathon

Des hackathons pour la diversité sur Wikipédia

Wikimania 2012 à Washington DC - Fabrice Florin pour la Wikimedia Foundation - CC BY-SA 3.0
Wikimania 2012 à Washington DC – Fabrice Florin pour la Wikimedia Foundation – CC BY-SA 3.0

Comme de nombreux projets collaboratifs, l’encyclopédie Wikipédia se heurte à l’absence de diversité au sein de sa communauté de contributeurs, majoritairement composée d’hommes blancs. Celle-ci impacte largement les contenus produits par le site, en favorisant certains au détriment d’autres. La fondation Wikimédia tente de résoudre ce problème en co-organisant des edit-a-thon, évènements ouverts où se réunissent des contributeurs dédiés à favoriser l’implication des femmes et des minorités dans la production de contenus encyclopédiques, explique ainsi Wired. La place des femmes dans l’art, des afro-américains dans les disciplines scientifiques ou encore les figures des mouvements LGBTQ figurent parmi les sujets de ces hackathons internationaux. Une politique ambitieuse et transparence à l’image de l’association, qui explique l’absence de diversité parmi ses membres par l’élitisme historique des instances du savoir et la relative homogénéité du mouvement open source.

Startups / Edition

Book Weather, tempérer la recommandation de livres

Bookweather
Extrait du dossier de presse de Book Weather

Proclamée « 1er guide littéraire communautaire sur mobile », la startup Book Weather s’attaque à l’échec de la longue traîne pour offrir une recommandation sociale et personnalisée de titres, grâce à un outil algorithmique différent des distributeurs numériques. En opposition affichée contre Amazon (le service intègrera prochainement l’outil Amazon Killer), la plate-forme permet aux utilisateurs de consulter les avis et lectures de proches ou d’autres usagers en scannant le code barre d’un livre imprimé ou en recherchant un titre dans la base de données. Les livres sont classés selon leur température (déterminée par le nombre de lectures, de mentions positives et de partages) et rendus visibles sur l’onglet de découverte « Inspiration ». Une application riche et innovante qui attire déjà les acteurs de la chaîne, des éditeurs (comme Hachette) en passant par les libraires et les auteurs indépendants, souligne Actualitté dans un portrait. Fort d’une première version ayant comptabilisé plus de 10 000 téléchargement, la version 2, lancée au Salon du Livre, recueille 26 000 références de titres, et une version 3 multiplateforme est attendue.

Un nouvel équateur numérique

the_united_states_of_google_couv-large
The United States of Google par Götz Hamann, Heinrich Wefing & Khuê Pham, éditions Premier Parallèle

Premier Parallèle est une jeune maison d’édition bimédia lancée pour le Salon du Livre 2015. Fondée par une éditrice, Amélie Petit, et une journaliste, Sophie Caillat, la maison édite de la nonfiction : des essais, articles de recherche, enquêtes et témoignages dont trois sont déjà publiés. En numérique, ils sont disponibles sur le site (sans DRM et à petits prix), les plateformes de distribution, et en librairie avec les cartes ebooks de e-fractions. En papier, la distribution est assurée avec Lalibrairie.com. Une initiative réussie et saluée par la presse spécialisée, à approfondir sur ePagine et Aldus.

Des plateformes innovantes dédiées aux professionnels du livre

whitefox
Extrait du site whitefox.com

Le site belge Lettres Numériques dresse le portrait de la startup londonienne Whitefox, fondée par deux anciens employés de Harper Collins. A l’instar de l’outil DreamTeam de Blurd détaillé dans la veille #5, Whitefox est un service de mise en relation entre auteurs, éditeurs et 1300 professionnels indépendants de l’édition. Différents services tel que la relecture et correction, le graphisme et le marketing sont proposés pour l’édition de livres imprimés et numériques. C’est sur le constat d’un recours fréquent aux freelances par les maisons d’édition que John Bond a lancé en 2012 sa startup. Il collabore aujourd’hui avec de nombreux acteurs anglosaxons, tel que le prestigieux British Museum pour sa collection de livres numériques. Une offre de services en vogue, qui ne cesse de se développer à l’étranger, mais aussi en France avec le lancement par Storylab au Salon du Livre 2015 de Iggybook, un outil de promotion et diffusion pour auteurs et éditeurs indépendants.

Focus

Amazon France, maintenant éditeur ?

La semaine dernière, Actualitté annonçait le recrutement en interne d’un éditeur senior responsable des manuscrits originaux chez Amazon France, Clément Monjou. Deux titres, traduits de l’anglais, ont été publiés courant mars, tandis que trois autres suivront à la fin du mois. A suivre.

Fin février, le programme de crowdfunding Kindle Scout aboutissait à une première série de publications, disponibles en pré-commande : 21 titres sélectionnés par 29 000 lecteurs dits « Scouts » dont les auteurs bénéficient d’avantages financiers et contractuels, en plus d’un public déjà formé par le service, révèle IDBOOX.

Design

Un stylo qui bouleverse l’expérience muséale

Pen_staircases_bloomberg_v2_2001w
Extrait du site du musée du design Smithsonian Cooper Hewitt

Le musée du design new-yorkais Cooper Hewitt de la Smithsonian Institution est à l’initiative d’une récente expérimentation nommée « The Pen » : un stylo remis à l’entrée qui se connecte aux étiquettes du musée puis aux tables graphiques mises à disposition pour permettre aux visiteurs d’interagir avec les œuvres. Dans la « salle d’immersion », les usagers peuvent ainsi dessiner, personnaliser et inventer de nouveaux objets en relation avec les œuvres de design conservées au musée. De même, il est possible pour chaque visiteur de constituer sa bibliothèque numérique, accessible partout et tout le temps grâce à l’URL indiquée sur le billet d’entrée. Le détail du projet et de sa mise en place par Cooper Hewitt Labs est à lire sur The Atlantic.

Le design thinking appliqué aux bibliothèques

headerimage
Extrait du site designthinkingforlibraries.com

En début d’année, l’entreprise de design californienne IDEO a dévoilé une « boite à outils » à destination des bibliothèques, afin qu’elles puissent intégrer l’approche de management de l’innovation tant discutée, le design thinking. Le kit est composé d’un guide d’apprentissage de la méthode à partir d’exemples concrets et d’un manuel de fiches d’application. Cette publication soutenue par la fondation de Bill Gates est le fruit de plusieurs mois de travail avec des bibliothèques américaines pour cerner leurs problématiques et contribuer à y répondre d’une nouvelle manière. La Chicago Public Library et Aarhus Public Library au Danemark figurent parmi les premiers partenaires du projet, dont les objectifs s’attachent notamment à l’éducation des jeunes publics, à la relation entre jeunes et bibliothécaires et à l’apprentissage mutuel. Une initiative qui témoigne d’une tendance affirmée selon Steven Bell pour renouveler l’expérience de l’utilisateur en bibliothèque.

FingerReader : prototyper l’accessibilité à la lecture

ring_in_use_corrected_0
Extrait du site fluid.media.mit.edu

Le blog Brave New World s’intéresse à l’un des projets d’objet connecté du MIT, le FingerReader. Dans une courte vidéo, on découvre une bague connectée qui détecte le texte sur un livre imprimé ou une liseuse et le retranscrit à l’oral pour son porteur mal-voyant. Bien qu’encore en développement, l’objet demeure intéressant dans la mesure où il offre de nouvelles possibilités pour les personnes en situation de handicap d’avoir accès des contenus textuels de toutes sortes. La caméra et l’algorithme qui la pilote repèrent ainsi l’espace qui détermine le saut d’une ligne, et s’adaptent au tracé du doigt qui survole les lignes de texte. Pour Martyn Daniels, auteur de l’article, cette invention pourrait se développer vers d’autres usages, et ainsi intensifier l’expérience de lecture pour tous en mêlant livre imprimé, numérique et audio.

Data

Les six intrigues de la fiction

vonnegut_maninhole
A Man Without A Country par Kurt Vonnegut, Random House, 2007.

D’après Matthew Jockers, chercheur en digital humanities à l’université du Nebraska, il n’existerait, dans les romans, que six types d’intrigues différentes. S’inspirant des travaux de Kurt Vonnegut sur « la forme des histoires », le professeur a conduit une enquête sur les variables narratives d’œuvres de fiction en analysant leurs données sémantiques par ordinateur. Il s’intéresse au déroulement des récits, non pas dans leur ordre chronologique, mais selon le degré d’information dévoilé par l’auteur au fil du texte et ses résultats l’amènent à conclure qu’à peine six (ou sept dans certains cas) modèles d’intrigues composent 90% des oeuvres littéraires. Une étude qui interroge Dan Piepenbring sur la notion même d’intrigue, dont la surprenante régularité n’affaiblit pourtant pas la richesse des œuvres.  

Quelques chiffres sur le secteur du livre numérique…

Selon le bilan annuel de GfK, les ventes d’ebooks ont progressé de 45% en 2014, soit 63,8 M€ (ID BOOX).

En Espagne, 23% des livres publiés sont des ebooks, une progression de 8% par rapport à l’année précédente (Actualitté).

En 2017, le cabinet Xerfi prévoit (dans la fourchette la plus basse) que la part du numérique sur le marché du livre s’élèvera à hauteur de 6,5%, soit 269 M d’euros (Actualitté).

Et en bonus, une belle infographie des genres de fictions réalisée par Pop Chart Lab !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s