La veille du Labo de l’édition #11 : en brèves

La veille du Labo de l’édition vous informe des innovations et analyses les plus marquantes dans le secteur de l’édition et des médias grâce à une sélection de contenus (articles et ressources) qui enrichissent votre regard sur les mutations numériques.

Edition numérique


Tolino Books contre le monopole d’Amazon
quid des auteurs ?

Espoir florissant d’une alternative européenne crédible à Amazon, Tolino a récemment mis en avant un avantage concurrentiel face au géant américain avec la distribution des Tolino Books en librairie. Largement commentée dans le milieu de l’édition numérique, la nouvelle a notamment fait l’objet d’un article sur Actualitté qui retrace l’évolution de la marque allemande depuis 2014 : après avoir dépassé Amazon en parts de marché sur la vente de livres numériques, cette dernière avait ouvert les bras aux auteurs indépendants en lançant à l’instar de sa concurrente outre-atlantique une plateforme d’autoédition ainsi qu’un service d’impression à la demande.

6a00d8342e8a5353ef01b7c70697ec970b-500wi

De nouveau calquée sur l’offre de la multinationale, l’initiative prise avec les Tolino Books révèle la valeur ajoutée du consortium : alors qu’Amazon reste exclu des librairies physiques du fait de sa mauvaise réputation, Tolino rassemble de nombreuses forces allemandes (Thalia, Hugendubel, Weltbild, Mayersche et Osiander) qui lui confèrent une place de choix sur le marché du livre européen.

ddd

Dans un article du Digital Reader, Nate Hoffelder aborde cependant la question sous un autre angle et pose le problème de la place accordée aux auteurs indépendants dans cette confrontation. En effet, les dix livres sélectionnés pour être distribués en rayon des librairies sont réédités sous l’empreinte de Tolino, avec une nouvelle couverture designée par un graphiste. Une démarche qui, selon Hoffelder, illustrerait une certaine condescendance à l’égard des autoédités. Il dénonce également une imposture : la société allemande s’attribuerait le mérite de ces titres autopubliés dont l’édition est le fruit du seul travail des auteurs.

Recommandation : Big Data et sentiments

tekstum

Alors que nous avions interrogé en 2014 la technologie de la prescription, une nouvelle solution de recommandation a récemment vu le jour avec la société espagnole Tekstum, spécialisée dans l’analyse des données de lecture. Actualitté s’est penché sur ce projet lancé à Barcelone en avril 2015. L’entreprise entend réunir les Big Data, l’intelligence artificielle et la culture afin de créer une base de donnée qualitative applicable à l’industrie du livre. Un algorithme parcourrait alors les critiques et les commentaires à travers Amazon, Goodreads, Twitter, Facebook et les blogs de lecteurs afin de traiter le langage pour en synthétiser les « sentiments » des lecteurs.

Médias


L’innovation dans la presse par Google : extension du FINP

Google développe actuellement une structure d’aides à la presse numérique au niveau européen, extension du « Fonds Google » français (FINP). La concurrence accrue entre les « géants du web » pour séduire les médias intensifierait-elle l’attention portée aux éditeurs de presse ?

MarketingLand.com
MarketingLand.com

Comme le note un article de Satellinet, le programme de la Digital News Initiative comprend trois axes cruciaux. Le premier est le « dialogue produit », un comité de réflexion avec les éditeurs autour de la conception de nouveaux outils digitaux. Google y a notamment dévoilé mi-octobre Accelerated Mobile Pages, un outil mis à disposition des éditeurs pour faciliter la consultation de leurs contenus sur mobile. Le second est le « NewsLab », un cycle de formations gratuites aux journalistes et aux rédactions pour les familiariser aux nouvelles technologies numériques, notamment celles de Google… Le troisième est un fonds européen doté de 150 millions d’euros sur trois ans, dirigé par Ludovic Blecher. Ce dernier illustre dans un communiqué l’ambition au cœur du projet : « encourager de nouvelles réflexions sur la façon de penser la production de l’information à travers tout l’écosystème afin que les éditeurs de presse de toutes tailles aient les cartes en main pour expérimenter ».

Education


« Learning games » à la Paris Games Week

dragonDu 28 octobre au 1er novembre, le Hall Junior de la Paris Games Week accueille un espace dédié à la famille connectée géré par La Souris Grise, avec sept éditeurs d’applications indépendants qui présentent l’offre numérique jeunesse. Au sein de ce stand mêlant le livre, les jeux et l’apprentissage, certaines sociétés approchent le learning game. C’est le cas de We want to know avec Numbers de la Dragonbox 2, une application ludique pour former et entraîner l’esprit des enfants aux mathématiques. La Smart Academy développe Memo Flash, une méthode d’apprentissage à base de cartes numériques adaptée à tous les âges (élèves de primaire ou étudiants) et à tous les domaines. Son fondateur Nicolas Lehovetzki vise aussi bien les acteurs de l’édition scolaire traditionnelle que les écoles, s’impliquant pleinement dans les problématiques qui incombent à la pédagogie aujourd’hui : l’équipement des classes, la formation numérique des professeurs ou encore l’optimisation des capacités des élèves…

Librairie


Les librairies du 21e siècle, entre papier et numérique

writers

Idboox s’est récemment intéressé aux nouveaux concepts de librairies physiques qui émergent à l’heure de la transformation numérique. The Writer’s Block, la seule et unique librairie de Las Vegas, a ouvert il y a peu sous l’impulsion des habitants désireux de renouveler l’image de la ville et d’y créer un lieu de rendez-vous pour les amateurs de culture et de lecture. Plus qu’une librairie, il s’agit d’un univers où convergent les besoins et les rêves liés à l’univers du livre. Les services proposés vont de la salle de lecture à l’atelier d’écriture, sans oublier le coin dédié aux enfants. Les écrivains indépendants peuvent quant à eux faire appel aux libraires pour imprimer leurs titres grâce à la Espresso Book Machine (appareil permettant d’imprimer des livres à partir du numérique à la demande). Enfin, un espace dédié à la reliure remonte à la racine de la fabrication des ouvrages.

cccP.J. Boox, une librairie physique dédiée spécifiquement aux auteurs indépendants et aux petits éditeurs vient d’ouvrir en Floride (USA). Le concept a été créé à l’été 2015 par l’auteure et illustratrice indépendante Patti Brassard Jefferson. Son expérience en tant que membre de la Florida Authors and Publishers Association lui a permis de constater une véritable demande, à laquelle répond un concept assez innovant. La librairie propose en effet aux écrivains de louer des rayonnages de sa librairie pour exposer et vendre les livres publiés, note Elisabeth Sutton.

TheBookSeller.com
TheBookSeller.com

Enfin, l’ouverture à Birmingham de la nouvelle librairie de la chaîne indépendante Foyles a fait l’objet d’une large couverture médiatique. Comme le relève The Digital Book World, l’endroit est décrit par son directeur financier comme un espace de vente où « le physique rencontre le numérique » (« where physical meets digital »). Au cœur de la vision du projet, le public familial bénéficie au sein de cette boutique d’un enrichissement numérique considérable : via des podcasts visuels diffusés dans le magasin, les visiteurs peuvent voir et entendre leurs auteurs préférés lire des passages de leurs best-sellers. Un équipement en tablettes permet aussi de favoriser le service client.

L’édition participative, nouvelle tendance des librairies indépendantes ?

inkshares_logo_white_bg_150x150

Le site d’édition participative Inkshares a récemment suggéré un usage créatif de sa plateforme aux librairies indépendantes : publier leur propre anthologie grâce au crowdfunfing. Publishing perspectives a dédié un article à la tendance, s’intéressant particulièrement au cas de Papercuts J.P, Basée à Boston, la librairie a célébré son premier anniversaire en publiant grâce à la communauté d’Inkshares un recueil de tous les auteurs ayant visité les lieux depuis sa création. L’idée était d’offrir à sa communauté une véritable trace des auteurs, plus durable que celle des événements et des rencontres organisées. La propriétaire, Kate Layte, relève l’intérêt de remettre la réalisation de ce type d’initiative entre les mains des lecteurs: il s’agit d’établir une connexion plus forte entre les auteurs, les librairies et les communautés locales.

Design / Innovations


Colorier en réalité augmentée

Le Disney Research Lab a récemment annoncé le lancement d’une nouvelle technologie de réalité augmentée qui permet de donner vie aux coloriages. A cette occasion, The Digital Reader fait un point sur les développements du secteur. La marque de crayons Crayola propose depuis début 2015 la collection Colour Alive, des livres de coloriages équipés d’une application pour smartphone ou tablette permettant de faire surgir les personnages imaginaires de la page en 2D. Disney va plus loin en ajoutant au processus la notion d’instantanéité qui accentue l’effet de réalité et permet aux enfants de mieux travailler la perspective. Dans son article sur le sujet, Idboox cite l’application « Cahier de Dessin Animé » de Claire Faÿ et Pierrick Chabi qui avaient déjà pris le tournant en passant de la 2D à la 3D. Selon Disney Research, la réalité augmentée détiendrait un potentiel exceptionnel, celui de construire un pont entre les activités du monde réel et les développements numériques.

Le livre du mois


Que voit-on quand on lit ? de Peter Mendelsund

Publié aux Etats-Unis en août 2014, l’ouvrage du designer de couvertures Peter Mendelsund What we see when we read avait été dûment consacré « meilleur livre de l’année » par Kirkus et le San Fransisco Chronicle. Sa traduction française par Odile Demange vient de paraître aux éditions Laffont. L’ouvrage est une fine analyse de nos imaginations de lecteurs et une plaisante méditation sur le pouvoir évocateur des textes. Avec le design subtile qu’on lui connaît, Peter Mendelsund illustre tout au long de l’ouvrage les mécanismes de l’esprit humain durant l’acte de lecture, fondant les mots dans les images, et inversement. Une fourmilière d’idées sur les possibilités d’expériences de lecture pour les acteurs de l’innovation dans le secteur de l’édition.

pete

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s