Déjeuner laborantin #9

Mercredi 18 novembre 2015, le Labo de l’édition organisait son neuvième déjeuner laborantin. Une occasion pour les professionnels et les curieux de se projeter dans l’avenir en s’enrichissant d’initiatives innovantes. La parole a été donnée à cinq porteurs de projets en lien avec l’édition numérique.

Pour débuter l’évènement, Claire Grimond présente Dégolas, un projet engagé dans la cause environnementale qui fait de l’humour noir et de la dérision ses leviers pédagogiques. Véritable plaie pour l’environnement, l’elfe des bois au prénom hautement suggestif illustre les gestes et habitudes à éviter pour adopter un comportement éco responsable.

L’initiative se déploie en une websérie animée,  une map collaborative Dégolas World qui géolocalise la pollution partout dans le monde grâce aux contributions des internautes, et une webcérémonie des Dégolas Awards qui récompense les pires pollueurs de la planète. Il est également possible de suivre les aventures de Dégolas via les réseaux sociaux avec le hashtag associé (#DEGOLAS). L’originalité du projet produit par Melting Productions repose en partie sur ce dispositif transmédia qui permet d’ancrer le scénario catastrophe dans la vie du spectateur de façon ludique en contournant le discours habituel.

sssss

La parole passe à Nicolas Fontenit qui pitche alors au sujet de Parembole, une application de textes enrichis à destination des auteurs et créateurs de contenus. Le nom du projet évoque un effet de style bien connu qui consiste à inclure dans une phrase des parenthèses explicatives sur chaque terme. Une figure du discours qui prend évidemment tout son sens au sein du web où le clic fait office de digression 2.0… Différents modules permettent d’intégrer dans un texte du son, des vidéos, des géolocalisations ou encore une fenêtre Twitter pour une véritable expérience de lecture qui est aussi, selon Nicolas, une expérience sociale.Le public relève justement une résonance avec la plateforme de crowdsourcing Wikipédia qui tend de plus en plus à enrichir ses contenus. Cependant Parembole cible en premier lieu les auteurs de fiction pour mettre entre leurs mains un dispositif simple leur permettant créer des histoires interactives.

Home-07_x8scgv

Vient ensuite la présentation de Reporters, un jeu intergénérationnel destiné à éveiller la curiosité des enfants et à favoriser le partage au sein des familles. Le principe repose sur des carnets d’enquête qui incitent le jeune utilisateur à réaliser des reportages sur plusieurs sujets liés à sa famille et à son environnement : le métier d’un de ses parents, les secrets de sa ville… L’enfant devient alors un reporter, les membres de sa famille des héros… La solution semble magique pour valoriser l’expérience des aînés tout en rendant l’enfant autonome et créatif. A la question de l’enrichissement des contenus posée par le public, les porteurs du projet répondent par l’annonce d’une future application destinée à intégrer l’audio et la vidéo dans le dispositif. On note finalement l’intérêt de la méthode Reporters à bien des échelles, au-delà même du cercle familial : l’outil peut encourager les enfants à s’intéresser à d’autres contextes sociaux et à effectuer des enquêtes sur d’autres sujets. Le projet a d’ailleurs remporté le Prix PEPITE pour entrepreneuriat lancé par le ministère de l’enseignement supérieur.

C’est aux trois étudiantes de LISAA, accompagnées de leur responsable pédagogique, de présenter leur projet de fin d’études en cours d’élaboration : « Quand je serai grande ». Cette application bientôt réalisée à l’aide du studio Pandasuite présente aux 10-12 ans des biographies de femmes oubliées qui ont pourtant marqué l’histoire. Le programme tend à élargir au maximum le regard de l’enfant en lui faisant connaitre des femmes de toutes origines, de tous horizons et de toutes époques. S’il rappelle les applications ludo-éducatives de l’éditeur Quelle histoire, « Quand je serai grande » est cependant très ciblé : c’est de la cause féminine et des anecdotes inédites dont il est question ici.

Pour clore les pitchs, Maud et Guillaume présentent leur future startup WaysBooks. Ce projet propose de réinventer la lecture pour les 6-12 ans avec une nouvelle génération de livres numériques, alliant textes, illustrations, animations, interactions et son… « afin que la lecture redevienne enfin un divertissement ». Inspiré des « Livres dont vous êtes le héros » ou « livres-jeu », WaysBooks empreinte les codes du jeu vidéo pour offrir une expérience de lecture personnalisée et supprimer toute notion de hasard dans le déroulement des aventures. Les histoires reposent sur des scénarii bien ficelés généralement écrits par des spécialistes de la série. La vocation des porteurs de WaysBooks est le développement à terme d’un logiciel qui automatiserait la réalisation des livres enrichis, pour permettre aux auteurs et aux éditeurs de créer leurs livres interactifs à moindre coût.

Merci à tous les entrepreneurs pour leur présence dynamique et la qualité de leur intervention. La majorité des projets abordés lors de ce neuvième déjeuner laborantin approchent des problématiques liées à l’éducation. Illustrant la volonté du Labo d’approfondir cet axe crucial de la mutation numérique, ce programme annonce le démarrage en 2016 d’un cycle thématique dédié aux rapports entre les possibilités du numérique et la pédagogie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s